Bilan 2012, perspectives 2013

La Banque de France a présenté à la CCI de Limoges et de la Haute-Vienne en février les grandes tendances de la conjoncture économique pour 2012 en Limousin et ses perspectives 2013.

Elle a enquêté auprès de 476 entreprises afin d’évaluer l’environnement économique pour 2012. Les secteurs représentés dans cette étude sont :

  • l’industrie,
  • le bâtiment,
  • les travaux publics
  • le transport routier de marchandises.


L'année 2012 marque une hausse de l'activité en termes de chiffres d'affaires dans pratiquement tous les secteurs d'activité. Les effectifs ont progressé dans tous les secteurs. Les investissements ont été plus pondérés et les entreprises restent prudentes pour 2012.

L’industrie

  • Le chiffre d’affaires du secteur de l’industrie est resté stable par rapport à 2011 (+0,3 %). Seules les industries de l'agroalimentaire et de fabrication de matériel de transports ont vu leur chiffre d'affaires s'améliorer.
  • Concernant l’export, les résultats ont progressé de 0,9 % portés particulièrement par les secteurs des matériels de transport (+3 %), de l'équipement électrique et électronique (+2,9 %). 
  • Les effectifs du secteur industriel ont baissé de 1,2 % et le recours à l'intérim a baissé.
  • Les investissements ont baissé de 1,9 %, les chefs d'entreprise préférant attendre des jours meilleurs.

 

Perspectives pour 2013
Pour 2013, les chefs d’entreprise tablent sur une progression de leur chiffre d'affaires estimée entre 2 et 3 %. L'export devrait progresser très faiblement sur l'ensemble des secteurs : +0,9 % sauf pour l'industrie alimentaire et la fabrication de matériels de transport. Pas d'embellie prévue en matière d’emploi : le recours à l'intérim devrait diminuer de 0,8 %. Quant aux investissements, les chefs d'entreprise sont optimistes avec des prévisions estimées à 9,1 %.



Le BTP : évolution négative de la production
Ce secteur d'activité a connu une année 2012 difficile : les travaux publics souffrent du manque de projets même si les projets en milieu urbain ont été plus importants qu'en milieu rural. Les effectifs ont reculé de 2 % (intérim : -10,7 %). Les entreprises ont proposé des formations qualifiantes à leurs salariés afin d'éviter des licenciements.
Concernant 2013, les entreprises prévoient une année délicate dans la continuité de 2012 avec une baisse de la production de 3 % due à la baisse des permis de construire déposés en 2011 et à la baisse des demandes émanant des collectivités locales. Conséquence, les effectifs devraient baisser de 2,5 %.

 

Le transport routier de marchandises : une année stable
Ce secteur voit son chiffre d'affaires progresser de 2% surtout du fait de l'augmentation des tarifs. Si les effectifs ont augmenté de 2,3 %, l'intérim a chuté de 11,7 %. Les investissements ont continué de croître de 1,3 %.
Pour 2013, les chefs d’entreprises misent sur une stabilité avec une légère progression de leur chiffre d’affaires évaluée à 1,4%, des effectifs en légère baisse  (-0,2 %) et une estimation à la baisse des investissements (-3,1 %) .

 

Retrouvez l'étude complète sur le site de la Banque de France


Synthèse issu de "Les entreprises en Limousin : bilan 2012 et perspectives 2013- Hors série Banque de France 2013


Revenir